Science & Vie 1243 2021 04.pdf

(102641 KB) Pobierz
PLANÈTES
SUPERVAPOREUSES
ELLES DÉFIENT
LES MODÈLES
THÉORIQUES
N° 1243
A
VRIL
2021
COVID
COMPLOTISME,
L’AUTRE ÉPIDÉMIE
EN THÉRAPIE
UNE APPLI
PEUT-ELLE
AIDER ?
CARBONE
L’OCÉAN SAUVERA-T-IL
BLEU
LA PLANÈTE ?
ANIMAUX
DE CIRQUE
LIBÉRÉS, DÉLIVRÉS…
ET APRÈS ?
SA CAPACITÉ À CAPTER LE CO
2
EN FAIT UN ATOUT
MAJEUR CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE
D: 7,50 € - BEL: 5,20 € - ESP : 5,30 € - GR : 5,30 € - DOM S : 5,30 €
DOM A: 7,50 € - ITA: 5,30 € - LUX: 5,20 € - PORT CONT : 5,30 € - CAN : 7,50 $CAN
MAR : 55 DH - TOM S : 800 CFP - TOM A : 1 450 CFP - CH : 8,80 FS - TUN : 10,5 DTU
M 02578
- 1243 -
F:
4,90
E
- RD
NOUVEAU 3008
HYBRIDE RECHARGEABLE
Time to change
A partir de 29g de CO
2
/km** - i-Cockpit® avec système de vision de nuit *** -
Jusqu’à 59 km d’autonomie en 100% électrique
Consommation mixte WL
TP
(1)
(en l/100 km) : de 1,2 à 1,4 ; **Émissions de CO
2
WL
TP (en g/km) :
de 29 à 32.
(1) Les valeurs de consommation de carburant, d’émissions de CO
2
et d’autonomie indiquées sont conformes à la procédure d’essai WLTP sur la base
de laquelle sont réceptionnés les véhicules neufs depuis le 01/09/2018. Cette procédure WLTP remplace le cycle européen de conduite (NEDC) qui était la
procédure d’essai utilisée précédemment. Les conditions d’essai étant plus réalistes, la consommation de carburant et les émissions de CO
2
mesurées selon
la procédure WLTP sont, dans de nombreux cas, plus élevées que celles mesurées selon la procédure NEDC. Les valeurs de consommation de carburant,
d’émissions de CO
2
et d’autonomie peuvent varier en fonction des conditions réelles d’utilisation et de différents facteurs, tels que : la fréquence de recharge,
le style de conduite, la vitesse, les équipements spécifiques, les options, les types de pneumatiques, la température extérieure et le confort thermique à
bord du véhicule. Veillez à vous rapprocher de votre point de vente pour plus de renseignements. Plus d’informations sur peugeot.fr. *** De série, en option
ou indisponible selon version.
Avant-propos
Anne Debroise
adebroise@
reworldmedia.com
p
PLANÈTES
SUPERVAPOREUSES
ELLES DÉFIENT
LES MODÈLES
THÉORIQUES
N° 1243
A
VRIL
2021
q
Sexisme originel
Quand j’ai appris la décou-
verte d’une jeune chas-
seuse, enterrée il y a
9 000 ans avec tout son
attirail en Amérique du
Sud, j’ai vu vaciller le mythe
du chasseur préhistorique
viril. Et s’il n’était qu’une
projection de nos sociétés
inégalitaires ? Car après
tout, de la femme préhisto-
rique, on ne sait rien : rem-
plissait-elle les mêmes
fonctions que les hommes
ou était-elle déjà entravée
par des préjugés sexistes ?
C’est ce que j’ai cherché
à savoir, et il a fallu aban-
donner bon nombre
d’idées reçues… Elles ont
la vie dure !
(p. 98)
g
COVID
COMPLOTISME,
L’AUTRE ÉPIDÉMIE
EN THÉRAPIE
UNE APPLI
PEUT-ELLE
AIDER ?
Yves Sciama
ysciama@
reworldmedia.com
g
CARBONE
L’OCÉAN SAUVERA-T-IL
BLE
U
E
BLEU
LA PLANÈTE ?
ANIMAUX
DE CIRQUE
LIBÉRÉS, DÉLIVRÉS…
ET APRÈS ?
Notre allié l’océan
Elle ne fera pas tout le tra-
vail, mais on le sait désor-
mais : la nature peut nous
aider face à la menace cli-
matique. Les forêts, les
prairies, même les cultures
à condition d’être bien
gérées, enlèvent du car-
bone de l’air et réduisent
les impacts de nos émis-
sions. On sait moins que
l’océan a le même pouvoir.
Et que malgré la pêche, la
pollution et le transport
maritime, les écosystèmes
marins sont moins dégra-
dés que ceux des conti-
nents. Les restaurer et
même les doper serait bien
plus facile à réaliser
qu’avec leurs homologues
terrestres, car l’humanité
n’habite pas les océans et
n’en extrait que marginale-
ment ses ressources.
Comment ? C’est ce qu’ex-
plore notre dossier.
(p. 70)
q
SA CAPACITÉ À CAPTER LE CO
2
EN FAIT UN ATOUT
MAJEUR CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE
D : 7,50 € - BEL : 5,20 € - ESP : 5,30 € - GR : 5,30 € - DOM S : 5,30 € - D
OM A : 7,50 € - ITA : 5,30 € - LUX : 5,20 € PORT CONT : 5,30 € - CAN : 7,50 $CAN -
MAR : 55 DH - TOM S : 800 CFP - TOM A : 1 450 CFP - CH : 8,80 FS - TUN : 10,5 DTU
Kassiopée Toscas
ktoscas@reworldmedia.com
Ni en cage, ni sauvage !
Enfin une avancée pour le bien-être animal en France. Dans le collima-
teur : l’exploitation des espèces sauvages à des fins de divertissement.
Pas trop tôt : certains de nos voisins ont interdit leur présence dans les
cirques dès les années 1990. Pas trop tôt, vraiment ? Car les annonces
sont au rendez-vous, mais pas les solutions d’accueil. On l’avait pour-
tant vu venir… Que va-t-on faire de ces animaux piégés entre deux
mondes, entre le sauvage et le domestique ? On fait le point.
(p. 34)
DR
M 02578
- 1243 -
F
4,90
E
- RD
AV R I L I 2 0 2 1 I
S V
I
5
Zgłoś jeśli naruszono regulamin